Les interludes du Corbeau sont une série de textes pouvant porter sur différents domaines de l'univers du Corbeau Créateur.
Du cuir, des légendes, ou tout simplement des choses dont on aimerait vous parler!

L'équipe du Corbeau Créateur espère que ce concept va vous plaire.
 

Interlude 1: Bref historique du tannage
 

Le travail du cuir est une activité qui remonte à la nuit des temps. Au cours de la préhistoire, l’homme chercha à se protéger des intempéries et se rendit compte que les animaux qu’il mangeait n’étaient pas qu’une source de nourriture, mais pouvaient aussi servir à la conception de vêtements ou de huttes.

- Les premières traces de tannage datent de l'homme de Néandertal, c’est-à-dire il y a environ 50 000 ans. Cependant, une peau non traitée met très peu de temps à entrer en putréfaction. Il était donc nécessaire de trouver des moyens de conserver ces peaux pour pouvoir les porter plus longtemps et supprimer l’odeur.
Si quelques jours au soleil rendaient une peau dure et atténuaient grandement l’odeur, cela ne rendait pas une peau utilisable.
La première découverte d’importance fut le tannage à la fumée qui donne une plus grande résistance au cuir. Cette technique de travail du cuir découle du fait que les peaux servaient à recouvrir les cabanes. La fumée des foyers tannait lentement et naturellement les peaux. L’homme réalisa, par expérience que cela avait un intérêt. On retrouve cette méthode avec les indiens et leurs tipis, et elle est encore d’actualité aujourd’hui, dans certaines régions de Chine.


- Le tannage végétal fut le premier véritable moyen utilisé par l’Homme dans le but de rendre la peau imputrescible, résistante à l’eau chaude et souple. Ce type de tannage utilise des tanins végétaux issus des plantes, ils se lient facilement à la peau animale et la rendent ainsi moins soluble dans l’eau, plus résistante et plus flexible. Ces tanins végétaux incorporés au cuir se présentent sous la forme d'une poudre d'extraits végétaux.


- C'est avec le moyen-âge, (en 1160) que l'on va voir arriver les corporations du cuir, c’est-à-dire des corps de métiers définis autour du tannage; souvent dans des quartiers spécialisés à l’écart de la ville car les méthodes étaient considérées comme trop nocives et toxiques pour l’homme entre les utilisations d'excréments et de graisse qui, par les différents canaux, étaient considérées comme « odorants » ou « nauséabonds »


- Avec l'industrialisation d'autres méthodes dites méthodes minérales apparaissent notamment le tannage au chrome (1840). Cependant malgré son efficacité  et sa rapidité d'action il s'agit d'une méthode extrêmement nocive que ce soit pour le tanneur ou pour son environnement.

De nos jours plusieurs procédés sont proposés lors de l'achat d'une peau tannée, principalement le tannage minéral (donc au chrome même si d'autres procédés sont actuellement en recherche avec l'utilisation d'autres métaux comme le zinc ou l'aluminium)  et le tannage végétal.

Interlude 2: Éostre, Ostara - Les symboles de Pâques
 

On sait tous la signification du week-end Pascal dans la religion catholique, cependant peu de choses dans la bible peuvent expliquer les œufs, les lapins, les cocotes ou autres traditions de chasse aux chocolats.
Il faut donc ici sans doute et comme souvent chercher une origine païenne pour comprendre d'où viennent ces symboles, et là, un nom va sortir, Éostre.


Éostre est le nom d’une déesse anglo-saxonne attesté par Bède le Vénérable, un moine bénédictin du VIIIe siècle, dans son livre De temporum ratione, et qui présente le culte d’Éostre comme déjà éteint parmi les Anglo-Saxons.
Vous remarquerez ici que le mot Éostre ressemble de près au mot Easter (Pâques chez nos amis outre-manche), ce qui ressemble également au mot East (le point cardinal Est) et ce pour une raison simple il s'agit du point cardinal du lever de soleil et celui pointé par l'équinoxe de printemps.
Revenons en à la déesse.


Éostre est une Déesse germanique de la fertilité, ayant pour emblème le lièvre, animal tenu pour prolifique, et à qui ont faisait des offrandes d'œufs peints pour assurer la venue du printemps.
L’œuf à toujours été le symbole de la naissance du Printemps. En effet les anciennes civilisations pensaient que l'origine du monde était un énorme œuf, l’œuf primordial duquel toute la création et l’humanité sont sorties. Mais il n'est pas autant naissance que re-naissance, c'est le retour, la résurrection (d'où la récupération de la fête pour la fête de Pâques chrétienne: mort et résurrection de Jésus).


Chargée de symboles païens, l'équinoxe de printemps est toujours fêté aujourd'hui.
Nous mangeons des lapins en chocolat, des poules et des œufs, nous sonnons les cloches pour provoquer le réveil de la nature.


Légende d'Éostre:
Éostre aimait beaucoup les enfants et ils lui rendaient bien puisque qu'ils la suivaient partout où elle allait. Elle aimait chanter et leur raconter des histoires féeriques. Un jour, alors qu'elle était assise dans un jardin avec plusieurs de ces enfants, un joli oiseau vint se poser sur sa main. Elle lui murmura quelques mots à l'oreille et l'oiseau se transforma en son animal préféré: le lapin.

Cela enchanta les enfants jusqu'à ce qu'ils rendent compte que le lapin tremblait de peur. Ils réalisèrent alors que l'oiseau transformé en lapin ne pourrait plus jamais chanter ou voler dans le ciel et que ça le rendait malheureux.

Les enfants supplièrent alors Éostre de renverser le charme mais le mal était fait, elle venait de briser la règle la plus importante : « Si ça ne fais de mal à personne, fais ce que tu veux ». Ses pouvoirs se retrouvèrent amoindris, elle devint incapable de faire quoique ce soit et l'oiseau fut condamné à rester sous la forme d'un lapin jusqu'à la veille du Printemps, période à laquelle Éostre retrouverait tous ses pouvoirs. Là seulement il pourrait se re-transformer en oiseau pour une durée limitée afin d'aller couver ses œufs.

Pour remercier les enfants d'avoir demandé à Éostre de renverser le sort, le lapin décida de réunir ses œufs et de les distribuer à tous les enfants à travers le monde.
Éostre, elle, pour se punir de sa bêtise, grava les contours d'un lapin sur la face de la lune. Ainsi, il pourra s'envoler dans le ciel en sécurité, loin des périls qu'il pourrait subir sur terre.

©2020 par Le Corbeau Créateur. Créé avec Wix.com

France